Vous êtes sur BLOGS > Objectif EUCYS
 
16/09/2009 | 

Awards

    A fréquenter un milieu international, on finit par penser en anglais. Après cette remarque d'une grande utilité, je vais m'appliquer à décrire la dernière journée de ce concours EUCYS qu'à été le mardi 15 septembre (le 16, nous nous sommes contenté de prendre le train pour les toulousains, l'avion pour moi et la plupart des autres participants). Donc, le 15, comme tous les matins, nous avons pris le métro après un dur réveil afin de présenter notre projet au public. Les membres du jury ne passaient plus, mais en revanche, nous avons eu la visite des écoles, ainsi que de notre professeur de physique qui a fait le déplacement avec notre ancien directeur. Après cette dernière présentation et les derniers journalistes, nous avons plié tout le matériel, tout rangé et sommes allés manger. Nous avons put retourner à l'hôtel, où nous devions nous changer pour la cérémonie. Personnellement, vu la taille de ce temps libre, j'en ai profité pour pratiquer un art très compliqué dont je rêvais depuis quelques jours: celui de la sieste.

    Retour au Palais. Le hall est transformé. Des tables de partout, le couvert impeccable, on sent venir le moment le plus solennel. Quand enfin commence la cérémonie de remise des prix, on sent la tension monter. Chaque discours retarde l'annonce d'un prix et une boule se forme dans le ventre, surtout quand on apprend que les prix sont cumulable (un suisse a ainsi eu un prix EPO, un premier prix et le prix CNRS). Nos amis de Toulouse gagnent le prix du CEA. Quel n'est pas notre joie quand on apprend que l'on a gagné un second prix. Mais Elodie a son avion. Sitôt après la remise du prix, elle saute dans un taxi pour Orly. Elle n'est donc pas là à la conférence de presse. Pas très grave, dans le sens où nous n'avons pas eu de question, mais dommage, car le groupe se retrouve amputé d'un membre. De plus, en son absence, il ne reste plus qu'une seule fille primée présente, ce qui fait poser à une journaliste une question sur la parité. Enfin, ceci fini, nous retournons à notre table où nous retrouvons l'équipe des "Europeans school", venant d'Espagne, mais d'où les autres français ont disparu. La conversation va bon train, mais ils ne reviennent pas. Nous découvrons plus tard pourquoi. Ils avaient engagé la conversation avec divers personnalités scientifiques tel Mrs Engrenaz ou Chardin, et s'étaient fait invité à leur table où ils ont longuement discuté. Au début, ils étaient assez déçus de gagner un prix français, car cela les ramèneraient territoire connu, mais lors de la discussion, ils ont appris toute l'ampleur de ce prix et sont désormais très enthousiastes à l'idée des différents sites qu'ils vont visiter.

    Finalement, une bonne fête ne se termine bien qu'avec de la danse. Le DJ a lancé la musique et nous avons dansé jusqu'à 2h du matin, pour les plus endurants (dont moi). C'est ainsi, fatigué mais très content, que pris fin le concours EUCYS.

Dargent Jérémy

15/09/2009 | 

Présentation, jour 3

    Dernier jour de présentations, nous n'en fîmes qu'une seule devant un membre du jury. Nous avons en revanche présenté à plusieurs visiteurs, ces derniers pouvant venir, ainsi qu'à quelques journalistes. Nous avons également profité de ce relâchement qu'entraine l'habitude des présentations pour aller discuter davantage avec les autres groupes, pas forcement de sujets en rapport avec les projets.

    Le soir; nous sommes allés à la Cité des Sciences et de l'Industrie où s'es tenu une table ronde avec plusieurs éminents scientifiques, notamment une médaille Fields, puis nous avons diné au Café de la Musique. La fatigue se faisant toujours plus sentir, nous sommes rentrés à l'hôtel, approximativement à la même heure que le jour précédant.

14/09/2009 | 

Présentations, jour 2

    Dur vie, quand, le matin, le son relativement doux du réveil vous tire du votre sommeil. Mais le jeu en vaut la chandelle (si chandelle il y a). Dès le matin à 9h, le jury pouvait passer à travers les stands. Donc, tout le monde de doit d'être près. En réalité, tout le monde n'était pas près à 9h, et c'est plutôt vers 10h que le jury commença sa visite. Plein d'enthousiasme, nous présentions notre projet sur les exoplanètes à tous ceux qui s'intéressaient au projet. Le matin, nous avons ainsi eu la visite d'un membre du jury, et de plusieurs visiteurs, français ou non. Après une pause déjeuner bien mérité, nous avons vite enchainé: peu de temps avant la reprise des tours de jury, un journaliste vint nous voir, et nous avons été interviewé, à l'abri du bruit environnant. A peine revenu, nous avons reçu la visite d'un membre du jury, plus précisément le président du jury. Au cours de l'après midi nous avons ainsi reçu la visite de trois membres du jury, de quoi nous rassurer quand à notre peur du premier jour. Les tours de jury finis, nous nous sommes préparé à partir au Musée des Arts et Métiers.

    Là-bas, nous avons eu droit à deux conférences très intéressantes. La seconde particulièrement, car présenté par un membre de l'ESO, sur un sujet en rapport avec l'astronomie. La moitié de la présentation traitait de plus des exoplanètes, notre sujet. Nous étions certes fiers que notre sujet intéresse tant de monde, même présenté par quelqu'un d'autre. Après ces conférences, nous sommes allés manger dans l'église des Arts et Métiers et avons visité le musée. Rien ne vaut une visite nocturne, surtout quand nous sommes les seul dans le musée, et que l'on peut entendre le claquement de nos chaussure sur le parquet résonner dans toute la salle.

    Finalement, nous sommes rentrés nous coucher, épuisé mais content de notre journée. La majorité des participants sont allé à Montmartre, mais connaissant le lieu et notre état de fatigue, nous avons préféré rentrer à l'hôtel.

Dargent Jérémy (grâce à l'aide discrète mais pas assez d'Aubanel Elodie)

13/09/2009 | 

Présentation, jour 1

    Hier, samedi 12 septembre, nous présentions pour la première fois. Le système est légèrement différent de ce que nous connaissions. En effet, le concours n'est pas ouvert au grand public. Seul peuvent venir les gens qui se sont préalablement inscrit, les journalistes, les organisateurs, les accompagnateurs (délégations officielles), et bien sur, les membres du jury. Ces derniers se promènent entre les stands et les visitent séparément. Il y a cinq tours de jury en trois jours, plus un supplémentaire mardi, si nécessaire pour départager. Sur tous ces tours, au moins trois membres du jury doivent passer. Donc, à chaque tour, un membre du jury peut venir, ou pas. Hier, nous avons crains qu'aucun membre ne viennent nous voir. Finalement, quelqu'un est venu vers la fin du premier tour de jury.

    En tant qu'équipe française, nous avons en revanche reçu la visite du quelques organisateur du concours, à qui nus présentions notre projet, en français, ou simplement en discutions. Nous avons également reçu la visite de plusieurs journalistes. Ainsi, nous avons été filmés à deux reprises, une fois en français et une autre en anglais. Nous avons crains un moment que si aucun membre n'était venu, c'était parce que nous étions interviewé au moment où il souhaitait venir.

    Finalement, le soir, nous sommes allés avec les autres participants faire un tour en bateau sur la Seine et finalement diner au premier étage de la tour Eiffel.

Dargent Jérémy

12/09/2009 | 

L'arrivée

    Premier jour, vendredi, nous arrivons à Paris pour le concours EUCYS. Enfin, nous arrivons mais pas tous. Arnaud était déjà en prépa sur place, quand à moi et Elodie, nous ne sommes pas arrivés en même temps. Conséquence, premier arrivée, j'ai dû transporter seul tout le matériel. Arrivé à l'hôtel (Le Méridien, à Montparnasse, on nous chouchoute), je me suis retrouvé donc seul participant français sur les lieux. J'ai ainsi pu faire la connaissance des premiers groupes arrivée. Malgré ce que je craignais, la communication se fit sans problèmes, et j'ai ainsi pu discuter longuement avec un polonais et deux lituaniennes.

    Nous nous sommes ensuite dirigés vers le Palais de la Découverte, où nous avons pu commencer à installer notre matériel. Ainsi, j'ai put voir que notre chère maquette avait toujours des problèmes. Qu'à cela ne tienne, nous ferons avec. Il faut juste une demi-heure pour la faire fonctionner correctement, et ne pas la laisser tourner trop longtemps. Détail intéressant, si l'on la manipule mal, nous obtenons un nouveau prototype de catapulte à boulon totalement inédit. Ayant installé notre matériel, j'ai put visiter un peu les autres stands. On recense trois ou quatre sujet d'astronomie, tous intéressant (de mon point de vue, en tout cas). Si les sujets de physique sont nombreux, il ne sont pas la majorité, en raison d'un nombre important de sujets d'ingénieries et de sciences médicales. Les équipes françaises ne traitent que des sujets de physique, ce qui fait que nous sommes dans le même coin.

    Nous avons déjeuné dans la salle d'astronomie du Palais, au premier étage. La sensation de manger au milieu des planètes du système solaire est formidable, et ce fut également une très bonne occasion de discuter avec les autres équipes.

    Le soir, nous avons eu dans le hall du Palais l'ouverture du concours, avec ainsi de nombreux discours, puis nous avons diné. C'est triste à dire, mais au fur et à mesure que les discour s'enchainaient, l'attention déclinait, l'appel du ventre se faisant sentir. Nous sommes finalement partis (repu) vers 22h pour rejoindre l'hôtel.

Dargent Jérémy

06/09/2009 | 

Dernière ligne droite

    En fin de semaine commence le concours EUCYS. Et bien sur, tout le monde est là, stressé par les questions de dernière minute, le transport du matériel, les cours de prépa qu'on va immanquablement rater, la présentation à faire en anglais qu'on se doit de réussir. En bref, ces questions qui vont nous suivre toute la semaine. Coté projet, il est complet, juste des petits détails à régler, mais rien qui changera en profondeur. On peut noter une autre observation d'exoplanète réussi (encore Tres-3), mais nous n'avons pas le temps de traiter correctement les données, on se contentera de la courbe approximative issue directement de l'observation, sans s'approfondir sur un traitement plus poussé.

    Les seules avancées de la semaine sont:

- La superposition avec succès de la courbe de HD189733b obtenue avec notre modèle mathématique et avec une courbe obtenue par les scientifiques

-Le calcul de l'incertitude sur la mesure, d'environ 4 milli magnitudes, grâce à la formule suivante:

 Image1

Il n'y a plus qu'à nous souhaiter bonne chance pour le concour

Dargent Jérémy

30/08/2009 | 

Deux clins d'oeil cosmiques observés

    Depuis mon dernier post, il s'est passé pas mal de choses. Amélioration de la maquette, pas moins de trois observations, pas mal de traitement d'images. Certes, nous avions du mal à tous nous voir, en raison des problèmes de fin de vacances, mais cette semaine (un peu plus, même) a été riche en résultats.

    Tous d'abord, la maquette. Le moteur faisant tourner notre "planète" autour de son "étoile" a été amélioré et devrait cette fois marcher. Après tout, c'est lui qui nous a lâché à chaque fois. Pour ce qui est de "l'étoile", nous lui avons mis en place un assombrissement centre-bord, mais celui-ci est tellement abrupt que l'on hésite à le conserver. Le changement étant facile à faire, on garde ce détail pour le dernier moment: assombrissement ou pas.

    Ensuite, le plus intéressant, les observations. Nous avons effectué cette semaine deux observations d'exoplanètes et une de binaire à éclipse. Plus le traitement d'une autre observation d'exoplanète faite en juillet, dont j'ai parlé dans mon dernier post. Pour cette dernière, après avoir peaufiné le traitement, nous avons obtenue une jolie courbe de lumière provoquée par l'exoplanète Tres-3-b. Enfin, quand je dis jolie, je veux dire clair, car la courbe est difficilement exploitable par notre modèle, car nous avons dut utiliser une étoile non variable pour gommer des erreurs dut à l'observation. Par conséquent, cette courbe était assez dure à exploiter. Notre deuxième observation de Tres-2-b fut un fiasco: nous nous sommes trompés sur les heures, n'observant que le tout début du transit. Par contre, notre troisième observation fut un succès. L'exoplanète observée était HD189733b, assez connue car la présence de plusieurs gaz néscessaires à la vie y ont été détecté: de l'eau, du méthane, de l'azote... Nous n'avons observé qu'une partie du transit, en raison de la fatigue et du temps mitigé, mais la courbe, très clair, a pu être comparée avec notre modèle, confirmant ce dernier.

    Maintenant, il ne reste plus qu'à peaufiner notre présentation au concours EUCYS, les grandes lignes du projet ayant été atteinte. Certes, nous n'avons pas découvert de nouvelle exoplanète, mais nous avons toute une vie devant nous pour réaliser ce rêve.

Jérémy Dargent

PS: Si vous êtes un astronome amateur désirant observer vous même une exoplanète, je vous conseil ce site: https://brucegary.net/AXA/x.htm

22/08/2009 | 

C'est reparti

    Nous sommes enfin repartis. Et ceux au quart de tour. Panneau, maquettes, observations, ces derniers jours ont été chargé. Avant hier, on travaille sur les panneaux, et le soir même observation. Hier et aujourd'hui, nous avons tous traité des données obtenues lors de notre précédente observation, en juillet. Les résultats sont pour le moins intéressant. Nous nous demandons si le courbe obtenue est bien celle d'une exopanète mais à part cela, le tracé est assez clair. Nous avons dans l'espoir de rapidement faire une autre observation. La semaine prochaine, il est prévu de se voir régulièrement afin de planifier ces détails, traiter les courbes, voir, les superposer à notre modèle. En bref, plein de travail en perspective. Surtout qu'il ne nous reste plus beaucoup de temps avant le concours, et encore moins avant la rentrée en prépa. Nous saurons bientôt si oui ou non, nous avons réellement observé un transit d'exoplanète.

Jérémy Dargent

09/08/2009 | 

Site interessant

N'ayant eu que très très peu de contact avec l'extérieur la semaine passée, je ne mettrai pas grand chose. Je met juste ici un site sur les exoplanètes assez interessant, mais en anglais (pas étonnant, vu qu'il est en rapport avec la NASA).

https://planetquest.jpl.nasa.gov/index.cfm

Jérémy Dargent

30/07/2009 | 

Vacances

    Au cas où certains ne l'auraient pas remarqué (et tant pis pour ceux qui travaillent), c'est les vacances. Alors, on en profite. Pour faire quoi? Et bien, nous reposer, dorer au Soleil, et parfois (ça nous arrive) travailler. Alors pour cette semaine, la dernière option n'a pas été très prisée. On a certes fait une observation, mais on traine pour traiter les données. Sinon, retour des Canaries, ou j'ai appris plein de belle choses. Notamment, j'ai visité l'IAC (Institut d'Astrophysique des Canaries, a mettre en espagnol), ou j'ai pu observer le travail des ingénieurs (surtout) et de quelques chercheur (du moins, pour la partie visitée). J'en ai également profité pour étudier l'autre observatoire des Canaries (sans le visiter), qui se situe à La Palma, une autre île. Pendant le séjour à eu lieu sur ce site (en grande pompe et en présence du roi) l'inauguration du plus grand télescope du monde (rien que ça). Alors j'ai pus voir plein de schémas et autre représentations du télescope, et certes, il est immense.

    A part ça, j'ai pus gouter aux joies du travail en haute altitude. Au télescope, il y avait même un tract sur les dangers de ce boulot, les limites à observer et cetera. Très intéressant. Quand tu passe une journée à l'observatoire sans y être habitué, le soir, tu dors bien. De même, quand je me suis amusé à monter en haut du Teide (le volcan local culminant à 3718m), même si tu prends le téléphérique et tout le reste, les 200 derniers mètres que tu fais à pied, tu les sens passer. Finalement, ces vacances aux Canaries furent aussi divertissantes qu'instructrices. De notre coté, il faut que l'on se mette au travail un peu plus, mais les vacances d'été avant d'entrer en prépa sont sacrée, ne n'oublions pas. Elles sont le dernier moment ou tu peux réellement te reposer avant un bon bout de temps.

Jérémy Dargent