Vous êtes sur BLOGS > le blog des livres

 

28 février 2013 |

Contre-histoire

 

Blog procha
Après la Contre-histoire du libéralisme dûe au professeur de l’université d’Urbino Domenico Losurdo (traduit de l’italien par Bernard Chamayou, coll. « Cahiers libres », 392 p., 25 €), voici que La Découverte réédite le genre* avec cette fois un collectif, Une contre-histoire de la IIIe République (401 p., 26,50 €). On n’insistera pas excessivement sur ce projet, l’auteur de ces lignes ayant (modestement) participé au volume au sein d’une équipe de vingt-quatre chercheurs français et étrangers. Les trois maîtres d’œuvre, Marion Fontaine, Frédéric Monier et Christophe Prochasson s’expliquent sur leurs intentions dans une brève mais vigoureuse introduction : confrontés à une mythologie historique fortement identifiée à un âge d’or républicain que serait la IIIe République, il s’agit pour eux « de tenter au moins de dissiper ces brumes émotionnelles » [le « halo émotif » selon Norbert Elias], de s’attaquer aux idées reçues (première partie de l’ouvrage), puis d’entrer dans les « boites noires » de la République (seconde partie**), à la recherche non d’un modèle républicain ici fortement contesté mais « bel et bien d’un projet républicain, qui se matérialise autant dans des idées, des discours, des institutions que dans des pratiques et qui n’est pas défini une fois pour toutes ». Cette notion de « projet » est reprise en conclusion, mais sous l’expression très voisine de « processus ».

Vincent Duclert

*On saura dans quelques mois si les lecteurs adhèrent à la thématique inaugurée par La Découverte des « contre-histoires », peut-être inspirée de Michel Onfray et de sa Contre-histoire de la philosophie déclinée en multiples tomes (cf. https://mo.michelonfray.fr/oeuvres/contre-histoire-de-la-philosophie-tome-7-la-contruction-du-surhomme-ed-grasset/*).

** Anne Rasmussen y questionne notamment la science et du progrès comme « mythes pour la République ».

 

Réagir / Réactions

Commentaires

Flux You can follow this conversation by subscribing to the comment feed for this post.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.